Se comprendre à cent ans

SE COMPRENDRE A CENT ANS
par Solange
de base 4

Ce message me donne l’occasion de te dire tout ce que vous m’avez apporté François et toi. D’abord par la découverte de l’ennéagramme. Tant de portes se sont ouvertes pour moi depuis la première session à Bose! J’ai pu déchiffrer en partie les mystères et incompréhensions qui avaient empoisonnés ma vie.

Et puis… l’ennéagramme m’a permis de faire les pas nécessaires vers ma mère, qui à presque cent ans, était intéressée par ce que j’ai essayé de lui transmettre de ce que j’avais découvert de moi.

Je pense que Maman était de base 1, une perfectionniste, désireuse que tout soit parfait. « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » était une de ses principales références. Elle a beaucoup souffert d’avoir une fille originale et surtout éprise de liberté. Je me suis reconnue en base 4 dès que vous en avez évoqué les caractéristiques et cela a été pour moi un événement majeur. Au lieu d’être tordue comme me disait mon père (vraisemblablement de base 8), j’étais normale, seulement différente!

L’ennéagramme nous a permis ainsi de faire un chemin l’une vers l’autre avant son décès il y a trois ans. J’ai eu l’occasion de  présenter à Maman les grandes lignes de cette découverte majeure. Et j’ai été très émue quand, quelques mois avant son décès, à plus de cent-un ans, elle m’a dit: « Je regrette que nous n’ayons pas essayé de te comprendre ! ». C’est mon souvenir le plus cher d’elle, et j’ai été tellement admirative qu’elle se remette ainsi en cause !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.