Quatre jours entre Dieu et soi

10906196_823189874408511_1822340522752143365_nCONNAISSANCE DE SOI ET VIE SPIRITUELLE

du 11 au 14 mai 2015
au Monastère de Bose en Italie

A la demande du mensuel Panorama, je vais animer pour la deuxième année consécutive une session d’initiation à l’ennéagramme dans un lieu superbe : Bose, près de Turin, où Enzo Bianchi a créé en 1965 une communauté monastique qui est devenue une des plus  importantes d’Europe.

Le très beau succès de celle de l’année dernière est plein de promesses pour cette nouvelle formation qui durera 4 jours au lieu des 2 jours habituels pour une session de découverte classique. Les temps de silence, de prière communautaire et d’accompagnement spirituel par les moines viendront s’insérer dans la trame de la formation.

C’est pour moi une grande joie de pouvoir proposer l’outil de connaissance de soi qu’est l’ennéagramme dans un écrin spirituel. Les plans naturel et surnaturel y seront bien distincts mais des passerelles pourront se faire dans le cœur de chacun, parce que l’homme est un.

La découverte de notre base de l’ennéagramme permet en effet, par la prise de conscience de nos motivations profondes, de faire la lumière sur certains nœuds de notre vie. Elle peut également servir de révélateur des talents et nous aider au discernement spirituel. Notre manière de prier enfin, n’est pas la même en fonction de notre base et le savoir peut se révéler une aide précieuse pour avancer dans ce domaine.

Prodiguée dans les règles de l’art de la tradition orale de l’ennéagramme, cette formation sera dispensée de manière neutre, mais prendra pour modèles des exemples de saints ou des personnages bibliques et se transmettra dans le cadre d’une anthropologie chrétienne.

Comme toujours, mon rôle se cantonnera à celui d’un passeur qui donne à ses stagiaires une carte et une boussole pour suivre leur chemin propre. Chacun sera libre ensuite, dans les temps personnels proposés, de demander l’aide d’un religieux pour l’accompagner dans telle ou telle voie personnelle qui aura été éclairée en stage.

« Le Christ veut sauver tout l’homme : dans son corps, sa vie morale, théologale mais aussi psychologique. » écrit le Père Pascal Ide dans un article sur les rapports entre vie spirituelle et psychologie. L’ennéagramme, comme d’autres outils, apporte sa contribution à une meilleure connaissance de soi qui ne demande qu’à être prolongée dans l’ordre surnaturel par d’autres moyens. 

« Dieu fait à l’âme une grande miséricorde lorsqu’il lui permet de se connaître. » écrit Thérèse d’Avila dans ses Demeures. Ainsi peuvent être levés certains obstacles que nous avons engrammés de façon inconsciente depuis de nombreuses années et qui empêchent la grâce de passer. Notre expérience nous a montré que cet outil peut permettre à certains de renouer avec leur vie spirituelle en se libérant d’un certain nombre d’entraves et ainsi, de se rendre plus disponibles à l’action de Dieu en eux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.