Oser la vulnérabilité

OSER LA VULNÉRABILITÉ
Témoignage de confinement / 8
par Alexandra, de base 6 en tête-à-tête

A l’heure où le confinement n’est encore qu’une éventualité, je fais preuve d’anticipation raisonnable. J’achète quelques biens nécessaires au bon fonctionnement de la maison pour une longue période mais également de la peinture en vue de travaux décoration d’intérieure, des livres, des achats secondaires au cas où…

La peur d’un virus inconnu est présente. Ma crainte se porte moins sur le fait de l’attraper que sur l’éventualité de contaminer des personnes plus fragiles. Le confinement est imposé. Me retrouver isolée physiquement dans la maison avec mari et enfants est une situation plutôt confortable pour mon profil 6 qui considère son foyer comme un havre de paix et se sent en sécurité entouré des siens. Le respect des règles légitimes et œuvrant pour le bien commun: facile! Respecter celles qui manquent, à mon avis, de cohérence et qui sont prises dans l’urgence: moins facile!

Début du confinement, mon centre mental est très occupé à collecter des informations (mon sous-type tête-à-tête a rendez-vous tous les soirs avec le JT), à scruter les incohérences dans la gestion de l’épidémie, à observer le manque de bons sens dans les décisions prises par les autorités. Je suis à la recherche de clarté et de certitude. J’observe que le gouvernement navigue à vue, ce qui ne me rassure pas sur la suite des événements. Flottements dans les actions à mener et discours ambigus sont loin de satisfaire mon esprit toujours en alerte. Je réfléchis à l‘évolution de la société, aux répercussions sanitaires, économiques et politiques, au monde d’après: les prises de consciences porteront-elles du fruit? J’ai du mal à m’abandonner à la Providence et à baisser la garde.

Arrive le temps de la Semaine Sainte, les yeux rivés sur le Christ, je coupe les sources d’informations et me recentre dans la prière. Alors, une certaine tranquillité d’âme s’empare de moi. Une confiance m’envahit, j’éprouve une solidité intérieure. Je suis vivante et ancrée dans l’ici et maintenant. La réactivité de mon profil est moindre; je prends le temps d’apaiser mon mental, de contempler la nature qui s’éveille sous mes yeux, de profiter des moments familiaux empreints de joie et d’amour.

Mon sous-type est à l’œuvre: longs moments d’échanges, de rire et de contemplation avec mon époux. Temps passé à écouter et discuter avec chaque enfant, prendre en compte leurs besoins en fonction de leur tempérament. A ma mesure, j’apporte ma pierre à l’édifice du bien commun en confectionnant des blouses pour les équipes médicales. Le dépassement de soi des personnes qui sont en première ligne, la solidarité et l’entraide révélés par la crise sanitaire m’enchantent et m’apaisent.

Une aile 7 permet de me connecter aux plaisirs de la vie confinée et à l’ébullition d’une multitude de projets après confinement. Une aile 5 apporte prise de recul et approfondissement de sujets psychologiques, philosophiques et théologiques qui m’intéressent. Une flèche en 9 permet de m’inscrire dans un temps long, de contempler la nature, de m’émerveiller des petites choses. J’ai la sensation de faire partie d’un grand tout, d’être reliée à l’humanité qui vit une épidémie à échelle mondiale. J’accepte cette situation exceptionnelle en me disant qu’elle s’inscrit dans le cours des choses. Une flèche en 3 me ramène au centre cœur. Par deux fois, une vague de tristesse profonde et intense semblable à une lame de fond m’envahit. En temps normal, je suis en lien avec les autres essentiellement en pensée: je ne suis pas adepte de coups de fil multiples et variés. Le lien étant coupé par la contrainte de l’isolement, alors le besoin de me relier aux autres se fait sentir, j’ai besoin de voir amis et famille, leur visage en visio et d’entendre leur voix.

Prise de conscience par rapport à mon profil 6: Je me révèle dans l’adversité et les difficultés. Alors me revient la parole de Saint Paul aux Corinthiens : « Quand je suis faible, c’est alors que je suis fort ». Je suis un soutien indéfectible pour les miens en temps difficile. Je suis la vigie sur le pont du bateau dans la tempête qui permet de garder le cap. Mon centre mental bien utilisé permet d’organiser et de gérer la vie de famille afin d’essayer que tout se passe sans heurt. Il me permet également de réinventer le quotidien, de faire preuve de créativité, d’humour, de joie et de légèreté dans des circonstances insolites. Mon esprit est toujours en éveil, de nombreuses questions se bousculent encore et toujours dans mon esprit. Je sais que les Et si… ne sont jamais bien loin. Alors j’accepte les incertitudes et l’inconnu des lendemains. J’ai foi en l’avenir, en la capacité de l’homme à rebondir après les difficultés et à se transcender. Et si cette foi et cette confiance permettaient au profil 6 d’accéder au courage d’affronter les épreuves? Je prends conscience que la vie est un don et je rends grâce à Dieu pour ce don merveilleux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.