Causerie d’été

Norbert Mallet

Norbert Mallet

UNE PETITE HEURE D’EMISSION SUR RCF AVEC LE PHILOSOPHE NORBERT MALLET sur les rapports entre foi et méthodes de connaissance de soi

Faut-il avoir peur des méthodes de connaissance de soi ? Sont-elles compatibles avec la foi chrétienne ? Pourraient-elles même lui être utile ? C’est autour de ces questions que Norbert Mallet, philosophe et formateur, auteur du livre Le développement personnel du chrétien, a donné un entretien à RCF que je ne peux que vous inciter à écouter.

Norbert Mallet est à la fois rigoureux et bienveillant, à l’écoute et convaincu, savant et pédagogue. Aucune question ne lui fait peur, pas même celle des réticences de l’Eglise face à certains outils. S’il reconnaît l’entière légitimité de la prudence de l’Eglise et de son refus de tout ce qui est lié à un esprit new-age ou gnostique, il convoque la philosophie d’Aristote et la théologie de saint Thomas d’Aquin pour encourager une saine vision du développement personnel.

Je retiendrais de ces propos deux points. Tout d’abord le fait que dans la veine aristotélo-thomiste, il y a toujours eu l’idée qu’il existe une éthique des caractères, fondée sur la reconnaissance de leur différence et qui fait que chacun a, selon son profil de caractère ou sa passion dominante, une voix de progression éthique particulièrement adaptée, une manière propre de concourir au bien commun. Se connaître soi-même, avoir conscience de son caractère, de ce qui le sous-tend est alors bien loin d’un nombrilisme stérile, mais gage de fécondité.

Ensuite, en s’appuyant sur cette idée bien connue et magistralement développée par saint Thomas, que la grâce présuppose et accomplit la nature sans la nier, Norbert Mallet montre comment des outils comme l’ennéagramme ou la méthode Vittoz ont toute leur place dans une démarche humaine complète. S’il ne s’agit pas de confondre les plans, on ne saurait les séparer. Une juste distinction, une harmonieuse articulation entre corporel, psychique, éthique et spirituel est indispensable pour respecter l’unité de la personne humaine.

Si seul Dieu sauve, bien de nos problématiques ne sauraient se régler par le tout spirituel ou par ce que Norbert Mallet appelle la psychologie « hors-sol ». Beaucoup de nos comportements récurrents ont le fruit d’une méconnaissance de soi et la simple conscience peut véritablement opérer un profond changement. Nombreux sont ceux qui parlent d’un avant et d’un après dans la vie personnelle, conjugale, familiale et professionnelle.

Cette émission (accessible via le lien ci-dessous) s’offre sur le ton d’une conversation  simple et profonde et s’écoute avec plaisir en temps de vacances : un joli moyen de faire un point pour, pourquoi pas, prendre un nouveau départ…

<iframe width= »400″ height= »280″ src= »http://www.rcf.fr/embed/798863 » frameborder= »0″ scrolling= »no »></iframe>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.