Enfin libre !

ENFIN LIBRE !
Témoignage de confinement/ 16
par Benoît, de base 6 en tête-à-tête

J’ai demandé à Dieu de souffler et il m’a envoyé une pandémie mondiale!

Lessivé professionnellement, incapable de travailler convenablement, maltraité par mon manager, je me demandais comment stopper cette spirale infernale dans laquelle je semblais me perdre…  Mon meilleur ami était le lapin blanc d’Alice au Pays des merveilles, toujours en retard, à courir après le temps dans une frénésie épuisante. Il fallait que tout cela s’arrête, je ne trouvais pas le bouton pause de ma vie, j’avais besoin de tout stopper pour faire le point… J’envisageais même une rupture conventionnelle à la veille de la mise en panne du pays!

Quelques jours avant le confinement j’apprends que mon équipe sera au chômage technique pour 3 à  6 mois. Stupeur voire abattement pour mes collègues… tandis que moi je ne ressentais que calme et apaisement, plein de reconnaissance pour ce qui m’arrivait… Il y a bien eu une petite inquiétude quant s’est posé la question des revenus de la famille, mais une fois ce sujet traité, cet apaisement s’est confirmé et j’ai pu le vivre dans la durée.

« Tu tombes, on tombe… », « Vous tiendrez jusqu’à ce que l’on vous relève… » Combien ces répliques de film ont pu m’enfermer, dans une fidélité absolue, à laquelle on ne peut se soustraire (parce que cela ne se fait pas). Le confinement fait sauter ces digues que je ressentais comme oppressantes mais dont je ne pouvais me défaire. Je peux enfin, sans mauvaise conscience, faire ce qui me tient à cœur, ce qui me plait: ces dernières semaines j’ai découvert une forme de liberté de choix. Je peux faire ce que je pense être bon pour moi, et ce n’est pas mal…

Ainsi ai-je laissé mon épouse, très douée dans ce genre de circonstances, gérer tous les préparatifs du confinement. Elle a assuré, et cela m’a fait le plus grand bien: le monde peut tourner sans moi, quel soulagement! Sur un autre registre, mes amis me manquent c’est vrai, mais je le vis bien car je peux consacrer du temps à cette autre partie de moi qu’est ma famille. Le fidèle parmi les fidèles  n’est plus tiraillé entre ses amis et sa famille: pas besoin de choisir, le confinement l’a décidé pour nous…

Joyeuses Pâques. Nous avons pu, grâce au confinement, desserrer le carcan familial: place aux grains de folie, aux fous rires permanents, aux exceptions qui deviennent la règle! Un temps béni et bienvenu pour tous. Cela a été l’occasion pour moi de passer de beaux moments, en tête-à-tête, avec tous les enfants… Mais séparément, sans avoir l’impression de frustrer qui que ce soit, puisque nous avions le temps pour nous! La Semaine Sainte, qui est venu clore ce carême a été la plus belle de ma vie: nous avons été merveilleusement accompagné par le prêtre de notre paroisse, qui nous envoyait chaque jour des méditations que nous écoutions réunis autour de la table familiale. Quel beau moment de communion… Nous avons aussi retrouvé une forme de simplicité, de dépouillement à laquelle j’aspire au plus profond de moi.

Une incapacité à agir pleinement assumée… mais en gardant la main sur quelques leviers bien concrets. Je vis aujourd’hui très paisiblement cette période, je la reçois même avec une grande joie. Et pourtant combien l’avenir parait incertain: ce chômage durera-t-il vraiment six mois, mon entreprise ne va-t-elle pas licencier en masse dans quelques temps? Je travaille dans le secteur du transport… Aujourd’hui je n’ai aucune possibilité d’agir sur ma reprise d’emploi, ni sur mon futur proche, et c’est justement cette incapacité qui me fait du bien. Tout prévoir, assurer en cas de coup dur, faire face m’épuise. Là je sens bien que je n’ai plus la maîtrise, et je me laisse porter.

Je me suis recentré sur des actions de plus court terme, plus concrètes: fini les extrapolations à cinq ans, place aux travaux du jardin, au bricolage, aux réparations en souffrance, aux travaux scolaires des trois grands, au choix du film pour la séance de cinéma en famille. Bref des actions dont les résultats sont visibles!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.