Confi-né

CONFI-NÉ
Témoignage de confinement /28

par Benoît, de base 4 en survie

Pour le confinement du 4, mon cas est un peu spécial, puisque j’ai la chance d’habiter une maison avec terrasse et jardinet, et en bonus: le chant des oiseaux, la douceur de la solitude et le sentiment – que je tiens de mon mysticisme et de mon catholicisme – d’appartenir à l’éternité, à moins que ce ne soit le contraire.

Bien que séparé de ma compagne et de mes enfants, et nonobstant ce privilège immobilier – oserais-je dire malgré lui? qui ne me confine pas comme les autres, j’avoue que j’y ai pris un grand plaisir, en somme, le contraire de la déconfiture.

Pour petite part parce que j’y ai eu l’occasion de remettre ma maison à neuf – et que mes aboulies procrastineuses se sont finalement laissé prendre au piège du temps, mais surtout, oui, surtout, parce qu’une situation exceptionnelle, personnelle ou sociale, heureuse ou malheureuse, fait monter le 4 au plafond, peut-être au quatrième ciel (à défaut du 7, qui s’y connaît en 7ème ciel)!

Et qu’accessoirement, le 4 n’hésite pas à enfreindre la loi, qui lui va comme des bottes de cuir à un flamand rose, et qui est principalement bonne pour les autres.

Serais-je, avec mon sous-type moi&moi, un confi-né?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.