Prière de la base 1

PRIERE DE LA BASE 1*
Par Bénédicte
de base 1

De retour du module 6 sur les talents où il était demandé à chaque base une représentation de ce qui l’anime, Bénédicte, violoncelliste, nous fait part de ses impressions:

« C’est moi qui te remercie profondément pour ce que tu nous proposes de vivre à chaque module! Tu es vraiment formidable! C’était très beau de voir les bases exprimer leur talent. Ce petit moment d’expression m’a fait l’effet d’un résumé de l’essentiel qui m’anime aujourd’hui. Je crois que j’avais tout: la prière, les icônes et la musique; les deux derniers n’étant qu’une variation de la première, la flamme les réunissant tous.  Il y avait même tes fleurs (Dieu sait si je les aime!). Bref, j’ai été surprise que cela se soit fait ainsi, et c’est après coup, que j’ai réalisé tout ça.

Il m’avait semblé que cette prière des enlumineurs du Moyen-âge que l’on prie avant de faire des icônes, était un assez bon résumé pour la base 1! Je suis sûre que c’est quelqu’un de base 1 qui l’a écrite! »

Prière de l’artisan

Apprends-moi, Seigneur, à bien user du temps que tu me donnes pour travailler, à bien l’employer sans rien en perdre.

Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées sans tomber dans le scrupule qui ronge.

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter, à imaginer l’œuvre sans me désoler si elle jaillit autrement.

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.

Aide-moi au départ de l’ouvrage, là où je suis le plus faible.
Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l’attention.
Et surtout comble Toi-même les vides de mon œuvre.

Seigneur, dans tout le labeur de mes mains laisse une grâce de Toi pour parler aux autres et un défaut de moi pour me parler à moi-même.

Garde en moi l’espérance de la perfection, sans quoi je perdrais cœur.
Garde-moi dans l’impuissance de la perfection, sans quoi je me perdrais d’orgueil.

Purifie mon regard: quand je fais mal, il n’est pas sûr que ce soit mal, et quand je fais bien, il n’est pas sûr que ce soit bien.

Seigneur, ne me laisse jamais oublier que tout savoir est vain sauf là où il y a travail, et que tout travail est vide sauf là où il y a amour, et que tout amour est creux qui ne me lie à moi-même et aux autres et à Toi.

Seigneur, enseigne-moi à prier avec mes mains, mes bras et toutes mes forces.

Rappelle-moi que l’ouvrage de mes mains t’appartient et qu’il m’appartient de te le rendre en le donnant; que si je le fais par goût du profit, comme un fruit oublié je pourrirai l’automne; que si je le fais pour plaire aux autres comme la fleur de l’herbe je fanerai au soir; mais si je le fais pour l’amour du bien, je demeurerai dans le bien; et le temps de faire bien et à ta gloire, c’est tout de suite. Amen !

Prière des copistes et enlumineurs du haut moyen âge, sans doute d’origine anglaise.
in Naissance et splendeurs du manuscrit monastique du VII’ au XII’ siècle de Gilberte Garrigou

* La prière a quelque chose à dire du don reçu ou de ce vers quoi la personne tend.
En ce sens, elle parle de la qualité essentielle et/ou de la vertu de chaque base.
Comme les versants de la montagne convergent au sommet, elle a quelque chose d’universel, même si c’est par une voie spécifique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.