Le papillon : métaphore de la base 4

SAMSUNGLE PAPILLON

par Bénédicte, de base 4

Je suis un papillon qui s’éveille le matin et meurt le soir. Je vis chaque jour avec cette intensité dans ce que je fais et cet éternel recommencement : j’ai besoin de changement !

Je vais de fleur en fleur et papillonne car je suis sensible au beau. Cela peut dérouter pas mal les esprits terriens, cartésiens ou matérialistes, mais apporter aussi un point de vue nouveau sur les choses…

PapJe me distingue même des autres papillons, c’est dire si j’ai besoin qu’on  reconnaisse mon originalité !

Je me sens bien dans les airs car alors je vois les choses d’en haut, débarrassées de leurs encombrements ; mais je ne peux y rester longtemps. En effet, je suis fragile et si l’on m’effleure, mes ailes perdent la substance qui les entraîne : Je  reste alors comme englué sur le sol et je ne me sens plus bien du tout !

Cette sensibilité et cette fragilité sont ma force et ma faiblesse : ce qui me plait c’est que cela me donne un regard aiguisé car toujours neuf, entraîné à débusquer la beauté partout où elle se cache ; et l’attrait que je suscite peut me permettre de sensibiliser les autres à ce beau qui m’ennivre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.