Du devoir de s’asseoir

dupont 2DU DEVOIR DE S’ASSEOIR

par Bénédicte et Olivier

Trois semaines se sont écoulées depuis notre stage Ennéagramme, et ce n ‘est pas facile de résumer tout le bien dont on bénéficie Olivier et moi. Si la motivation première d’Olivier était de mieux comprendre ses collègues dans le cadre professionnel, pour ma part c’était vraiment de mieux me connaître et de cultiver au mieux nos relations familiales. Nous avons été exaucés au-delà de nos espérances.

Olivier a réellement ressenti un bien être au fond de lui, suite à cette session en se comprenant mieux et au niveau de notre couple, le retour en voiture a pu être le moment d’une communication plus ouverte, plus vraie, plus spontanée et cependant nous en avions fait auparavant des  devoirs de s’asseoir ! Mais l’Ennéagramme débloque sans aucun doute des «tiroirs fermés». Au niveau professionnel, il a gagné une bien plus grande confiance en lui.

De mon côté, enchantée d’avoir vécu ce stage. La découverte de mon type a éclairé bien des événements de ma vie. Cependant je regrette d’avoir trop lu sur l’Ennéagramme, car mes lectures m’ont plus orientée vers des erreurs. Évidemment pour moi, c’était bien plus rassurant de  me mettre dans un type avant le stage et de profiter de la formation pour m’y conforter. Quelle surprise de me rendre compte que je me connaissais si mal…

Un immense merci à vous qui ne désignez pas notre type mais qui savez  nous aiguiller patiemment pour que l’on se découvre soi-même. Un grand talent de pédagogue: vous nous accompagnez sans nous assener : toi tu es de type… C‘est là où je me suis rendu compte du côté indispensable de VIVRE ce stage et qu’aucun livre, aussi pertinent soit-il, ne pourra remplacer votre rôle d’animateur, au sens littéral : donner de l’âme à. Évidemment votre bienveillance, humour, talent participent à la réussite de la formation.

Il y aurait certainement des tas de choses à ajouter : la beauté de tous les types, la capacité de mieux comprendre les autres aussi différents soient-ils… Ah oui j’allais oublier que le stage s’appelait Ennéagramme et gastronomie : Les perles de foie gras laquées aux framboises et ses pommes fondantes… sublimes !

Je crois que je garderai cette image de l’Ennéagramme qui est comparable à une clé qui ouvre, non pas la boîte de Pandore, mais un immense trésor : soi !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.