Aimer sa différence

© AnnaClickPhotography

AIMER SA DIFFERENCE
par Solange

de base 5

Chacun est unique. Chacun peut se sentir différent des autres. En bonne personne de base 5, je me suis toujours sentie à côté. En recul. En observation. En analyse.

Souvent, j’ai perçu de manière négative mon côté intello, voire parfois jugeant. Je me trouvais trop froide, trop sérieuse, trop discrète, par rapport aux autres.

Et il y avait cette étrange impression de ne pas aimer être trop longtemps en compagnie d’autres personnes. Le week-end en famille, cela peut être long pour une personne de base 5. Les vacances aussi. Jusqu’à l’âge de 12 ans, je voulais devenir bergère dans la montagne. Pas par amour des brebis, mais par envie d’être seule, magnifiquement seule.

Avec l’ennéagramme, tout s’est illuminé. Intello oui, mais pour recueillir un grand nombre d’informations. Froide, en quelque sorte, mais pour garder un regard le plus objectif possible. Sérieuse, afin d’amener de la profondeur, et aller à l’essentiel. Calme, pour apaiser, amener un ancrage. Une personne est venue me voir à la fin du stage de formation à l’ennéagramme. Elle ne me connaissait que depuis la veille, et m’a confié qu’elle m’avait vue comme une force tranquille. Je perçois mieux le charme discret des introvertis, qui attirent peu le regard, mais vivent souvent un bouillonnement intérieur.

Car à l’intérieur, il y a des étoiles, des visages, des livres, des informations classées, qui soudain se relient entre elles, branches grimpantes qui s’enlacent.

L’ennéagramme amène de la clarté sur ce besoin de solitude qui me semblait exagéré. Si, dans l’adolescence, je regrettais de ne pas être seule pour profiter pleinement de visites enrichissantes que nous faisions, ce n’était pas égoïste. Car cet isolement temporaire et bienheureux permet de se reconnecter à qui l’on est vraiment, à ses émotions, à cet univers personnel. Au lieu d’absorber en partie les émotions des autres, sentir à nouveau ses contours, ses mouvements, sa liberté d’être pleinement soi, sans interférences.

A ces besoins viscéraux d’accumuler des connaissances et de refaire ses forces émotionnelles, l’ennéagramme offre un chemin: offrir aux autres ce savoir structuré et sa présence ancrée; enrichir sa perception de davantage d’émotions et de sensations; aller vers un savoir plus incarné et humanisé par l’expérience. Allier la vérité à l’amour. Aimer sa différence. Et celle des autres. Le temps d’une vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.