Un langage adapté à chacun

imagesUN LANGAGE ADAPTE A CHACUN
Saint Grégoire le Grand

Dans le prologue de sa règle pastorale, Saint Grégoire le Grand souligne l’importance de présenter à chacun un discours qu’il peut entendre, dans la seule vérité.

Cela n’est pas sans faire penser à l’ennéagramme pour lequel chacun a un angle de vue différent sur le monde…

Pour avancer, quand une personne de base 7 devra faire preuve de sobriété, une personne de base 1 devra cultiver une certaine légèreté et apprendre le plaisir… les mêmes choses ne peuvent donc être demandées aux uns et aux autres. Quand une personne de base 8 est directe par nature et doit travailler avec une personne de base 9 dont l’urgence est l’harmonie,  sortir de  son mode de communication ordinaire pour s’adapter à lui peut lever certaines incommunicabilités.

« Une seule et même exhortation ne convient pas à tous, car tous ne sont pas soumis aux mêmes habitudes de vie. Ce qui est utile aux uns nuit souvent aux autres. Les plantes qui nourrissent tels animaux en font périr tels autres. Un sifflement léger calme les chevaux, excite les jeunes chiens. Le remède qui abat telle fièvre accroît les forces de telle autre. Le pain qui fortifie des vies robustes est mortel pour les tout-petits.

Le langage des enseignants doit donc se conformer à la nature de leurs auditeurs, de façon à s’adapter à chacun, pour ses besoins à lui, et cependant ne jamais renoncer à l’art d’édifier une communauté.

Des esprits à l’écoute, attentifs, ne sont-ils pas, si je puis dire, les cordes tenues sur la table de la cithare? Sous peine de rendre le chant dissemblable d’avec lui-même, l’homme qui a l’art de les toucher les frappe de façon dissemblable. Dès lors, elles font entendre une mélodie harmonieuse, car pincées sans doute par un seul plectre, elles ne le sont pas d’une seule et même touche. Ainsi, pour faire grandir tous ses auditeurs dans la vertu de charité, un docteur doit-il toucher leur cœur à l’aide d’un seul fonds de doctrine, mais non d’une seule et même façon d’exhorter. »

Règle pastorale III, Prologue, trad. C. Morel Paris, Cerf coll. « Sources chrétiennes » 382, 1992, p. 259-261

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>