A fond les ballons !

A FOND LES BALLONS !
Témoignage de confinement /32
par Bénédicte, de base 3 en tête-à-tête

A quelques jours de la fin du confinement total, je ris toute seule de mon cas en regardant mon comportement de ces dernières semaines… J’ai fait le choix de rester chez moi à Paris pour différentes raisons qui sont tellement 3 et tellement tête-à-tête! Ça en devient drôle!

La perspective de six à huit semaines chez moi me donnait à la fois le vertige et à la fois une excitation de challenge. J’allais enfin pouvoir faire tout ce que je n’ai jamais le temps de faire dans mon quotidien déjà très (trop !) chargé. Je me suis donc fixée des objectifs via une liste (on ne change pas les bonnes habitudes) dans différents domaines: spirituel, professionnel, développement personnel, finances, cuisine, santé, sport,
divertissements! Oui je suis obligée de lister les moments de détente, sinon j’oublie…

Et je suis partie à fond les ballons! Ça fonctionnait pas mal sauf que j’avais encore plus de tâches qu’avant et tout en continuant à travailler beaucoup en télétravail… Je mangeais en écoutant une vidéo, je lisais en réceptionnant mes mails et messages sur mon téléphone, je
préparais à manger en étant au téléphone. Tout était calculé pour être efficace et tenir mon
planning. Alors l’avantage c’est que je vis maintenant dans un appartement témoin: tout a été trié, rangé, jeté. Chaque chose a sa place. Je me suis formée et j’ai avancé sur le plan personnel. Et puis sur le plan humain, après l’inondation de messages, visios et autres partages d’écran (très chouette au demeurant), est apparu le manque des autres, des contacts physiques, de la présence…

Alors je me suis mise en retrait… Je n’étais que dans ma tête, j’avais quitté le cœur, trompée par mon désir de vouloir tout faire. Je manquais d’ancrage. Alors je suis revenue à la base. Vittoz… J’ai fait de vraies pauses repas en mangeant en conscience. Je suis allée marcher tous les jours au moins trente minutes sans musique, sans téléphone et en ressentant les mouvements, l’air, le soleil… Bon je cogitais aussi… Et pour rester ancrée je me suis mis trois alertes dans mon téléphone, m’obligeant à faire des pauses de dix minutes dans la journée. Juste dix minutes pour respirer ou boire en conscience mais pour reposer mon cerveau. Alors la liste de tâches m’est apparue beaucoup plus facile car je me suis autorisée à ne pas tout faire, à être libre de faire ce qui est bon pour moi au moment présent et peu importe si tout n’est pas fait. J’aurais fait ce qui est bon pour moi à ce moment là…

Je suis heureuse de ces avancées, de ces prises de conscience qui me permettent de réajuster en permanence mon tempérament et ma recherche d’efficacité qui viennent au détriment de la qualité et de ma santé. Vittoz, une fois de plus, me remet au cœur de mes émotions et de mon ressenti et me permet d’accueillir qui je suis et d’être bienveillante envers moi-même. Et même si je n’ai pas trop souffert de la solitude car je ne m’ennuie jamais, il est grand temps pour moi de retrouver mes proches, mes amis et mes collaborateurs. J’ai tellement besoin de présences et de partages!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.